montage collectif

Publié le par Biau Jardin de Grannod

Nous avons commencé en août le montage d'un nouveau tunnel. C'est un système diffétrent de nos autres tunnels : la couverture plastique est une seule bâche dans le sens de la longueur.

La parcelle était en engrais vert depuis un moment, et après plusieurs passages de broyeur, nous avons piqueté le terrain pour travailler assez droit.

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/83700288762628507/2011/sept_octo/montage600marq.jpg

Pierre nous a aidé à assembler puis monter l'armature, ainsi que Matthieu.

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/83700288762628507/2011/sept_octo/matthieu600marq.jpg

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/83700288762628507/2011/sept_octo/numerismonte600marq.jpg

Ensuite, pose de bandes de toile polyéthylène tissée :

d'abord "définivement", sur les bords pour limiter les problèmes d'herbe au pied des arceaux, là où le passage d'engins mécaniques est aussi difficile que long et risqué...

au milieu pose d'une grande toile verte ( bien verte, comme neuve ) pour faire une "occultation" pendant quelques mois : le but est de priver l'herbe encore implantée de lumière, en souhaitant qu'avec l'effet de serre ainsi provoqué, et grâce à la présence d'une bonne couche de végétal broyé régulièrement depuis 1 mois, le total va lentement se décomposer en surface. C'est un essai, on verra bien le résultat ! Mais nous avons le temps de prendre le risque : pas de repiquage à faire là avant le printemps prochain.

Et enfin, par dessus les 2 précédentes, une dernière toile tissée pour jouer le rôle de couvre-joint, pour empêcher au mieux le passage de la lumière et de l'herbe. C'est à cet endroit qu'est prévue l'implantation de bandes fleuries( voir explications par lien ) dès le printemps prochain.

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/83700288762628507/2011/sept_octo/tu_occul600marq.jpg

Puis vient un moment assez éprouvant : la pose des amarres à vis.

On utilise pour cela une tarière manuelle. Elle permet d'enterrer, par vissage, à une profondeur de 50 cm environ, une hélice qui ancre solidement au sol un long tirant métallique. A la boucle supérieure de ce tirant, on peut soit passer un fil de fer autour de l'armature du tunnel, soit fixer une ficelle. Le tout dans le but bien évidemment d'empêcher tout envol du film de couverture, et de l'armature à laquelle il est fixé.

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/83700288762628507/2011/sept_octo/amarre600marq.jpg

Pour ce tunnel, il y avait besoin de mettre une trentaine d'amarres.Le vieux dos du biau jardinier n'a pas tenu la distance ! Il a donc appelé au secours de jeunes amapiens... et c'est Alain qui a fait le déplacement jeudi dernier avec Véronique et Anouk. Plus une bouteille de Saint Joseph et un saucisson de la Loire. Le jardin a fourni le reste.

Mais les jeunes dos ont aussi leur limite : Alain a laissé les 4 dernières amarres pour l'entretien de la forme du biau jardinier...

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/83700288762628507/2011/sept_octo/alain600marq.jpg

...qui s'en est occupé le lendemain.

Et ce week-end une nouvelle équipe d'amapiens est venue passer un week-eend à la campagne : Michel et Frédéric sont venus avec Yvette, Ludivine et Faustine. Entre les repas, nous avons bien travaillé : pose de la couverture et fixation à chaque extrémité par les profils et clips prévus pour ;

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/83700288762628507/2011/sept_octo/tubachage600marq.jpg 

 

et puis aussi, pour varier, désherbage de fenouils sous tunnel, de poireaux en pleine terre, etc...

 

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/83700288762628507/2011/sept_octo/fenouils600marq.jpg

Et nous avons terminé par la pose des ficelles pour la tension du film : à 2 ou 3, c'est quand même bien plus facile de faire passer les ficelles d'un côté du tunnel à l'autre !

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/83700288762628507/2011/sept_octo/tu_ficelles600marq.jpg

 

Reste à installer à chaque extrémité la fermeture par enroulement, et le système d'arrosage. Nous pourrons ensuite entreposer sous ce tunnel les caisses de mottes pour y finir l'élevage des plants avant leur repiquage. 

Et dès la saison prochaine, nous devrions pouvoir y cultiver des plantes aromatiques pour compléter la gamme distribuée dans nos paniers.

Commenter cet article

gabriel franck 10/09/2011 10:12


je suis en maraichage bio je viens de commencer mon exploitation donc pas mal de materiels a acheter je viens d' aquerir un semoir sembdner gsd en occasion et le precedent prorietaire a perdu le
mode d'emploi donc besoin d'aide si qq'un avait cette notice et pouvait me la faire parvenir par mail je lui en serais extrement reconnaissant et si je peut vs rendre la pareil pas de soucis merci
d'avance franck