histoires de courges et cucurbitacées ...

Dans les livres...


Citrouille dans le Nord, courge ou cougourde dans le midi, potiron ailleurs, il est bien difficile de s'y retrouver sans faire appel à la botanique et son latin ( qui peut sembler pédant ),  mais c'est tellement plus facile quand on comprend de quoi on parle !!!

Le genre des Cucurbitacées se divise en deux : les Cucumis ( concombre, melon, métulon, etc...) et les Cucurbita, qui compte 5 espèces.

Parmi celles - ci, nous en cultivons 3, que l'on reconnait facilement à la forme de leur pédoncule.

Cucurbita moschata :
pédoncule très anguleux, qui semble " posé-écrasé " sur le fruit : l'empattement est beaucoup plus large avec un petit bourrelet.



Le fruit est souvent couvert de "pruine". La chair est parfois un peu " fibreuse" . C'est celle qui demande le plus de chaleur pour mûrir. 
Nous cultivons  les variétés dites méditérrannéennes, selon les années :  la musquée de Naples, la musquée de Provence, la musquée de Nice, la sucrine du Berry,  et une d'origine américaine : la
 courge butternut

Cucurbita maxima :  ( ici sont les potirons ! )
pédoncule cylindrique et surtout liégeux, il s'insère souvent au fruit dans une cavité.


C'est dans cette espèce que l'on trouve les " bêtes à concours " pour foire aux courges ; ce n'est pas culinairement la plus intéressante. On connait bien deux anciennes variétés françaises : le potiron rouge vif d'Etampes, le galeux d'Eysines.
Les Hubbard, à peau verte, ou bleue, ou orange; et les potirons turban font partie de cette espèce.
Mais le plus intéressant ici nous semble le potimaron.

Cucurbita pepo :  ( ici sont les citrouilles ! )
pédoncule très dur, à 5 cotés, pas plus gros à l'attache du fruit.
Le fruit peut se consommer
jeune ( toujours chez
la courgette, souvent chez le patisson)
ou à maturité complète : citrouille de touraine, acorn,
courge spaghetti, crème de noisette ( ou patidou ).
ou pas du tout pour les décoratives : l'histoire rapporte que l'empereur romain Claude fut empoisonné par du suc de coloquinte.

Pour être complet, reste donc à citer :
Cucurbita ficifolia utilisée comme porte greffe, la courge de siam qui donne un fruit à peau verte très épaisse, une vraie coque, dont la chair est blanche.On en fait la confiture dite de cheveux d'ange.
Cucurbita argyrosperma, d'origine mexicaine, qui fleurit en jours courts, donc trop tard pour mûrir régulièrement ses fruits en France.


Histoire de courges.

Les courges sont originaires de l'Amérique centrale. Les archéologues en ont retrouvé des traces au Mexique plusieurs millénaires avant notre ère. Il semble qu'au départ ce sont les graines ( oléagineuses) que les hommes utilisaient .Puis peu à peu la domestication a entrainé l'augmentation de la taille des fruits, et parallèlement l'usage de la chair. Elles se sont diffusées en Europe après que les Indiens eurent découvert Christophe Colomb qui a dû être séduit par ses capacités de conservation


La vie privée des courges !!!

Les courges sont monoïques : la formation d'un fruit est conditionnée par la fécondation des fleurs. Chaque pied porte les deux sexes, mâle et femelle. Sur la photo ci dessous, on voit à gauche une fleur femelle ( au bout du fruit en formation ) et à droite une fleur mâle ( au bout d'un pédoncule ).



La fécondation se fait par le vent, mais surtout par les insectes butineurs qui, en visitant les fleurs ouvertes sur différents pieds de courges, emmènent avec eux les pollens des fleurs mâles et le déposent sur le pistil des fleurs femelles. Les maraîchers bio sont donc à ce titre aussi très inquiets des difficultés actuelles des abeilles (pour plus de renseignements sur ce sujet potentiellement dramatique :
mdrgf.org ).



Pour améliorer la fécondation descourges, nous semons de la phacélie, une plante particulièrement mellifère, à proximité immédiate de nos courges.


Au jardin ...

Les courges sont plantées en mai, les graines en cours de germination sont facilement décortiquées par souris et mulots qui en mangent "l'amande".  La courge est souvent attaquée par l'oïdium, contre lequel nous luttons en bio par des distributions de soufre fleur. C'est une plante qui craint particulièrement les brumes d'automne, dont notre voisine la Seille ( qui nous fournit son eau pour l'arrosage) est particulièrement généreuse.

La récolte a lieu avant les gelées.











Dans un cadre agricole encore préservé, notre " carré " de courges, longeant notre biau jardin (au fond), adossées à des arbres qui les protègent du Nord.











A la cuisine...


courgette

courge butternut

courge spaghetti


sucrine du Berry

courge chesnut, ou patidou

potimaron vert

graines de courges en appéritif 

recette de courge de Valérie