planches permanentes et autoconstruction,

Depuis une dizaine d'années, nous avons mis progressivement en place au jardin la technique des planches permanentes. Pour plus d'informatipons sur le pourquoi et le comment, cliquer sur ce lien.

L'hiver dernier, le biau jardinier avait pris une semaine complète pour suivre le premier stage de formation à l'autoconstruction qu'avait organisé l'adabio : chacun des participants y avait construit son "cultibutte".

Depuis, l'aventure a continué. Pour lire comment, c'est par ici : logo-adabio

Et depuis peu, nous venons de créer

 l' Association de Préfiguration d’une Coopérative ADABIo Autoconstruction (APCAA) (*).

 Extrait de l'article 2 des statuts :

" Le but recherché est de favoriser l’autonomie technique et économique des Agriculteurs Biologiques, ou de porteurs de projets en Agriculture Biologique, afin de participer activement au développement et à l’amélioration permanente de ce mode de production.

 L’association a pour objet la création d’une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) ou de toute autre structure juridique adéquate, ayant notamment pour objectif l’accompagnement et le développement de l’Auto-construction en Agriculture Biologique, dans tous les domaines (outillage, machinisme, bâtiments)".

 

(*) Pour les non initiés qui souhaitent néanmoins sourire : APCA est le sigle de Assemblée Permanentes des Chambres d'Agriculture : le saint des saint où depuis quelques décades, les gens sérieux, responsables et représentatifs décident des orientations de l'agriculture française.

 

Le dévelopement de l'autoconstruction est tel que cet hiver, 6 semaines de formation vont être organisées ! Soit deux formations par outil. Il y a en effet 3 outils emblématiques que l'on utilise successivement dans le travail du sol en planche permanente : 

la butteuse à planche

le cultibutte, 

le vibroplanche.


la butteuse à planche

 


http://sd-1.archive-host.com/membres/images/83700288762628507/2011/novembre_decembre/butteuse1rogn.jpg

Jusqu'à maintenant, et faute de mieux, le biau jardinier bricolait avec une vieille butteuse à asperges qui avait plusieurs défauts :

disques de diamètre trop petit,

matériel conçu pour du plus petit travail dans des terres plus légères, l'arrivée du nouveau tracteur, plus puissant lui a été fatale... (à force de casse, de pièces tordues) 

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/83700288762628507/2011/novembre_decembre/butt_asperges_600marq.jpg

Mais ce matériel convenait à notre besoin de ne pas faire de buttes trop hautes et avait le mérite d'exister et de n'avoir à peu près rien coûté !

Le premier stage de cet hiver va permettre de construire une "vraie" butteuse à planches ( c'est à dire notamment une butteuse qui résiste à 64 chevaux et 4 roues motrices ! ).

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/83700288762628507/2011/novembre_decembre/butteuse_def_600.jpg


le cultibutte

 


http://sd-1.archive-host.com/membres/images/83700288762628507/2011/novembre_decembre/cultibutte1rogn.jpg

Grâce au stage autoconstruction de l'hiver dernier, l'ovni à planches permanentes qui a bien servi les premières années

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/83700288762628507/2011/fouilleuse_quart_arriere500.jpg 

a pu être remplacé par un cultibutte qui mérite maintenant le nom de "cultibutte autoconstruit de la première génération collective". En effet, la démarche collective d'autoconstruction entraine émulation, rationalisation par la réflexion, et perfectionnisme. De nouvelles améliorations ont déja été apportées dans le dimensionnement de l'outil. Ci dessous donc photo du matériel réalisé en fin d'hiver dernier, photo déja "obsolète" !

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/83700288762628507/2011/novembre_decembre/cultibutte600marq.jpg 

le vibroplanche

 


http://sd-1.archive-host.com/membres/images/83700288762628507/2011/novembre_decembre/vibro1rogn.jpg

 

Jusqu'à maintenant, le biau jardinier utilisait comme base un vibroculteur classique qu'il avait plusieurs fois adapté :  d'abord diminué en largeur, puis en longueur et sur lequel il a ajouté des disques et des déflecteurs, puis encore diminué la longueur, modifié plusieurs fois le nombre de dents, etc...etc..

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/83700288762628507/2011/novembre_decembre/vibro600marq.jpg

Et il a même ajouté par dessus un socle pour y fixer un petit semoir pour les engrais verts dont les tuyauix de descente arrivent dans les petits tubes métalliques verticaux pour que la graine soit mieux répartie par l'action d'un rouleau contrôlé par un vérin hydraulique avant recouvrement par l'action  d'une herse peigne.

Et le semoir, quand il ne sert pas, est rangé en altitude grace à une sangle et un palan, ce qui gagne de la place et économise le dos.

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/83700288762628507/2011/novembre_decembre/vibro_semoir_400marq.jpg

 

Mais il s'avère à l'usage que cette solution "combinée" n'est pas l'idéal. Le biau jardinier s'est donc inscrit à une deuxième semaine d'autoconstruction pour y construire un "vrai" vibroplanche :

http://sd-1.archive-host.com/membres/images/83700288762628507/2011/novembre_decembre/vibro_def_600.jpg

 


Et puis ainsi...


... en fin d'hiver, dans son atelier, il pourra se lancer dans la construction d'un nouvel outil conçu pour la destruction des faux semis et pour la mise en place des engrais verts en planche permanente (si les cieux sont favorables...). L'ancien vibroplanche/semoir deviendra alors une mine de ferraille à récupérer pour ce nouvel outil dont les plans ne sont actuellement encore qu'au stade de brouillon.

 

 

 

Pour en savoir (encore) plus...

chapitre pour les paysans actuels ou futurs qui passeraient sur ce site.

      A noter que les documents proposés à la lecture ci dessous le sont avec l'accord de leurs auteurs.


Le beau panneau en couleur résumant l'ensemble de l'aventure, fait à l'occasion des 25 ans de la Station d'Expérimentation Rhône-Alpes Information Légumes

 

A noter que le responsable de la Station d'Expérimentation Rhône Alpes Information Légumes a demandé au biau jardinier de mettre un lien avec le site de la station en guise de remerciement : ce que  le Biau Jardinier (qui y pense habituellement sans qu'on le lui demande) fait bien volontiers ici-meme  A noter que le Biau Jardinier se réjouit que cette structure officielle, tolérante, efficace (et très appréciée par lui-même)  de l'agriculture Rhône-Alpes se soucie à juste titre que tout utilistateur de document respecte le travail fourni par l'auteur en citant la source. Et le Biau Jardinier s'étonne donc que ce genre de savoir vivre ne soit pas généralisé dans les toutes structures professionnelles de la région Rhône-Alpes, comme l'atteste le document  ci-joint diffusé lors de la journée bilan de 15 années d'essai matière organique qui a eu lieu à l'agropole de Lyon en 2009.

On y voit en (très) bonne place (en couverture de ce qui semble un diaporama) une photo du fils et du salarié du Biau Jardnier qui a été piquée sur le site du Biau Jardin de Granood, lien ici sans l'en informer ni lui demander la moindre autorisation, ni lui proposer de mettre le moindre lien sur le site de la chambre d'agriculture...

Quel lecteur voudra bien me dire pourquoi cette différence de "traitement" ?

 

Lien pour voir le beau panneau couleur résumant l'ensemble de l'aventure : ici

 

Le compte-rendu de l'essai suivi par Jackie et Dominique pendant 6 ans au Gaec des Jardins du Temple. ici

A noter qu'un des grands mérites de cet essai est d'être " décentralisé", c'est à dire implanté chez un producteur et non pas en station. Ce qui signifie notamment que la réalisation du travail est entièrement confiée au producteur. Chacun pourra se rendre compte en "cherchant sur le net" que ceci n'est pas un détail, y compris dans les résultats !

Journée profil cultural organisée par l'adabio au Gaec des Jardins du Temple avec Yvan Gautronneau